à propos de l’auteur

Bernard Devert est né à Lyon en 1947. Avec sa sœur jumelle, il est l’aîné d’une famille de 5 enfants.

Après des études de droit, il entre à la Régie Baur, comme agent immobilier et fait ses premières armes au sein d’un secteur particulièrement dur, où règne la loi du plus fort. Sa réussite est rapide et il monte bientôt sa propre société de promotion. Mais pendant tout ce temps, mature en son cœur, la question de l’engagement religieux « je pense avoir découvert le Christ, dès l’age de 20 ans. A un moment donné, il y a eu comme un déclic que je ne peux exprimer par des mots. Mon regard a changé, ma perception de la vie aussi : je suis passé de la foi cérébrale, à la foi tout court. De cette rencontre avec le Christ, j’ai su que mes projets de vie et l’Evangile devraient être intimement liés. Quelle bonne nouvelle ! Mais alors comment faire ?».

Dans ce cheminement, une rencontre est décisive : « une personne âgée que je devais reloger pour pouvoir construire, après démolition, un immeuble de ‘standing’, pour reprendre une expression de la profession. Cette dame vivait depuis toujours, certes dans un logement très vétuste, dans ce quartier de centre ville. Le projet dont j’avais la responsabilité va alors la déstabiliser à tel point qu’elle va faire une tentative de suicide. Informé par ses voisins, je me suis rendu aussitôt à l’hôpital et à mon ‘pourquoi ?’ elle répond : « Votre argent vous permet de déplacer les personnes sans tenir compte de leur histoire…  ». Dure ! cette parole… Mais ne témoigne-t-elle pas d’une réalité conduisant effectivement à l’‘exil’ des populations démunies qui se trouvent alors interdites de ville (…) Cet évènement conduira à faire naître Habitat et Humanisme, et à me permettre de comprendre, enfin, la portée d’une expérience spirituelle vécue quinze ans plus tôt. ». Bernard Devert entame alors des études de théologie qui le conduiront à l’ordination sacerdotale en 1987.

En 1985, il fonde l’association Habitat et Humanisme. Dans un premier temps elle est un lieu d’échange et de réflexion qui accompagne et nourrit les innovations que Bernard Devert mène dans son activité immobilière, « Innovation et Construction ». La Loi Besson de 1990, en permettant aux associations de devenir « maîtres d’ouvrage immobilier », d’acheter, de réhabiliter des logements pour les personnes en difficulté, va modifier la donne et rendre Habitat et Humanisme opérationnelle. Grâce au soutien de la Caisse Interprofessionnelle du Logement et de la Caisse des Dépôts et Consignation, elle acquiert ses premiers logements. Aujourd’hui, Habitat et Humanisme a acquis en propre 1886 logements – par l’intermédiaire de la société Foncière – et en gère plus de 2900 autres pour le compte de propriétaires privés et publics. Le Mouvement rassemble 50 associations locales, 2300 bénévoles, 200 salariés et elle a permis de loger plus de 12 000 familles. Pour financer ses actions, Habitat et Humanisme a développé une gamme de produits d’épargne solidaire.

En 2003,  il crée l’association La Pierre Angulaire dont l’objectif est d’accueillir les personnes dépendante et à faibles ressources. Une attention est portée à l’égard de celles qui, aux difficultés sociales, doivent faire face à la maladie ou à la grande dépendance consécutive au grand âge.

Bernard Devert continue à animer ces deux associations parallèlement à sa mission pastorale. Après avoir été aumônier du Centre Léon Bérard, il a été chargé par le Cardinal Barbarin de développer une pastorale spécifique pour les personnes toxicomanes.

Lire le portrait publié dans l’Essor du Rhône.