Locmariaquer, culture et histoire, vecteurs du vivre-ensemble.

En ce jour du 23 juin, fort du soutien de M. Philippe Belaval, Président du Centre des monuments nationaux, de M. Olivier Agogué, administrateur du site des mégalithes de Locmariaquer et de M. Jean-Michel Bonvalet, un patrimoine majeur datant de 4500 à 3500 AJC livre un peu de son mystère.

Le grand menhir parle.

Les pierres, non seulement livrent un peu de leur secret, mais font aussi parler bien des enfants et des familles accompagnés par l’association Habitat et Humanisme Morbihan. Tous témoignent de leur émerveillement. Il s’en suit une libération qui n’est pas sans impact sur la reconnaissance des talents.

Les mégalithes témoignent

Ces pierres interrogent. Ne suscitent-elles pas un arc prodigieux, quasiment lumineux, entre l’histoire d’hier et aujourd’hui. Malraux disait si justement que la mémoire ouvre l’avenir.

A les regarder, les stèles de Locmariaquer ont facilité un parcours iconographique se présentant comme un creuset où chacun dépose un peu de lui-même. Les mégalithes, non point dominateurs ni figées dans leurs millénaires, offrent une hospitalité à l’aujourd’hui de ceux qui les approchent.

Ainsi, les pierres, non seulement, parlent mais donnent à de jeunes artistes la chance de s’exprimer en participant activement à une exposition sur la préhistoire qui ne sera pas sans laisser de trace dans leur propre histoire.

Une ouverture incroyable.

C’est tout le Mouvement Habitat et Humanisme qui, enrichi de ce magnifique engagement, se trouve grandi, conforté dans sa conviction que la culture est un vecteur essentiel d’insertion.

Signe de l’histoire : les mégalithes enseignent ; ils éveillent à des approches novatrices pour bâtir des liens entre générations et cultures différentes.

L’opération franchit les régions. N’est-elle pas sélectionnée au Festival « c’est pas du luxe » en Avignon.

L’éblouissement, toujours, touche le cœur, d’où des liens suscitant des inespérés et des inattendus.

Oui, allons à la rencontre de l’histoire pour nous laisser toucher par ses balbutiements et ses traits de génie, saisissant ce que nous devons à notre tour laisser en partage.

Souvenons-nous, tout ce qui relève doit être élevé ; tout ce qui monte converge.

Ne voyez-vous pas le grand menhir ; non, ce n’est pas le temps qui l’a brisé, c’est l’attention à l’histoire qui l’a invité à demeurer sans surplomber.

Les pierres livrent leurs secrets chargés d’humilité.

Bernard Devert

23 juin 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s