Le bénévolat, une école de fraternité

Trop de personnes sont en recherche de ‘refuges’ pour vivre dans un monde accroché  à des illusions de puissance conduisant les plus fragiles à ‘dévisser’ jusqu’à se fracasser dans les abîmes dont on ne se relève pas sans séquelles.

Le déni de toit pour être un déni de fraternité en porte les traces.

S’il existe le droit des libertés, une redistribution en vue de l’égalité encore bien lointaine et incertaine, la fraternité s’avère en souffrance.

Le ‘vivre ensemble’ n’est pas seulement une philosophie de l’action mais la recherche d’une attention à l’autre qui ne se situe pas sur le plan de la réciprocité, car autrui est tout à la fois “plus haut que moi et plus pauvre que moi” comme le rappelle Emmanuel Lévinas.

Aussi, comment ne pas refuser :
– L’étalement des villes entraînant systématiquement l’éloignement des plus pauvres jusqu’à créer des quartiers de non-droit, pour le moins d’enfermement.
–  Le phénomène de solitude qui touche toute la société mais plus particulièrement les personnes fragilisées par l’âge et le manque de ressources. 9 millions de français vivent seules, soit une progression de plus de 50% en 20 ans.
– L’entre-soi qui brise toute dynamique au point d’observer que les quartiers ghettoïsés sont ceux où les jeunes ne parviennent pas à s’en sortir (chômage, difficulté à trouver le premier logement…).

L’urbanisme et l’habitat ne sont naturellement pas étrangers à ces cancers sociaux.

Refusant la fatalité pour habiter cette juste proposition de Paul Eluard : « Il est un autre monde, il est dans celui-ci », ne sommes-nous pas appelés à en être des bâtisseurs. Encore faut-il avoir le goût du bonheur. Il est dans l’unité. Or, cet enchantement n’apparaît-il pas réservé au champ privatif, à l’exclusion du collectif si dévalué que faire société relève désormais de la gageure.

Le ‘vivre ensemble’ s’il ne ré-enchante pas n’a pas d’avenir ; mais alors quelle société construisons-nous ?

Entre le ‘temps des  lumières’ et aujourd’hui quel retournement si on veut bien se rappeler le désir de Diderot : «  Je veux que la  Société soit heureuse ; je veux l’être aussi ». La recherche du bonheur est devenue si individualiste qu’elle se réduit au ‘petit bonheur’.

Pour sortir de ces impasses qui ne sont pas à comprendre comme une crise, dès lors qu’il s’agit d’entrer dans un monde nouveau pour refuser cet individualisme débridé condamnant la fraternité.

Changer et faire changer, ne serait-ce pas cet appel à la liberté intérieure, source d’un autrement. Il nous faut construire plus de logements pour ceux qui n’en ont point ; il s’agit aussi d’œuvrer pour s’éloigner des rigidités qui discriminent et de ces marqueurs sociaux qui enferment.

Ecoutons la parole de Salomon à l’Eternel : « Donne-moi un cœur intelligent ». Un cœur appelé à s’ouvrir pour que ce monde soit moins moche. Qui peut rester indifférent à une telle urgence soulignant l’importance du bénévolat dont l’étymologie est de ‘vouloir faire du bien’.

Ne nous laissons point submerger par le mal et le médiocre qui saturent l’actualité. Pour paraphraser Paul Eluard, il est une autre réalité mais elle est dans celle-ci ; il nous appartient de la faire reconnaître.

L’humanisme est une famille de pensée et d’action dont la vocation est de faire entendre le ‘craquement de l’âme’ afin d’éprouver, fût-ce confusément, que l’humilité ou l’ouverture à la fragilité est chemin de fraternité pour entrevoir ce qui est grand et noble dans l’être. Cette reconnaissance est déjà naissance à cet autrement recherché ; il est urgent.

Bernard Devert (juillet 2013)

2 commentaires sur “Le bénévolat, une école de fraternité

  1. Comme ces commentaires sont limpides et enracinés. Quelle définition de l’humanisme. A nous d’essayer de pratiquer cet humanisme dans la société, dans nos familles, dans nos lieux de vie, pour que ce ne soit pas toujours « aux autres » de faire effort.

  2. J’imaginais le bien que tu ferais comme ministre en charge du logement,levier du mieux vivre ensemble,sans budget supplémentaire tu apporterai joie et Esperance durables à tous .Merci Giovanna

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s