La fragilité, semence d’humanité

Elus de Luzy, à commencer par son Maire, Jocelyne Guérin, Vice-présidente du Conseil Départemental de la Nièvre, les responsables des Services sociaux et représentants des associations et paroisses, tous se sont mobilisés, titre le journal de Saône et Loire, ce 7 janvier, pour l’accueil de deux familles roms.

Quelle belle histoire !

Elle est le fruit de l’engagement de Monsieur Michel Delpuech, Préfet de Région Auvergne-Rhône –Alpes, Préfet du Rhône, de l’initiative de Monsieur Xavier Inglebert, Préfet, Secrétaire Général de la Préfecture du Rhône qui a mis en place un dispositif novateur d’insertion par l’emploi et l’école, dénommé I2E.

Il y a un peu plus d’un an, le 23 décembre 2015, 32 familles roms quittaient leurs bidonvilles où elles survivaient depuis plus de 5 ans, rejoignant deux sites d’insertion à Saint Genis les Ollières et à Saint Priest, dans le Rhône.

Les oppositions dures et sans nuances se sont exprimées non sans violences verbales Les représentants de l’Etat ne se sont pas départis de l’exigence des trois valeurs de la République. A notre place, au regard de notre engagement, nous les avons accompagnés, fiers de leur détermination à résister, dans la perspective de ne point condamner mais de susciter de nouveaux possibles.

En janvier 2015, il y eut un refus massif quant à l’accueil de ces enfants dans les écoles de la République, mais pour autant, la Nation n’a pas failli. Elle a organisé, pour les enfants et leurs parents, des cours, assurés par des professeurs volontaires de l’éducation nationale ; ils n’ont pas ménagé leur temps et leur enthousiasme pour que ce dispositif permette à ces personnes, trop longtemps discriminées, de sortir de leur accablement.

Si les difficultés n’ont pas manqué, que de bénévoles ont accompagné l’association Habitat et Humanisme – mandatée par la Préfecture pour la gestion de ces sites – afin que cessent les discriminations blessant la cohésion sociale.

En septembre 2016, tous les enfants étaient scolarisés dans les écoles de la République. Magnifique avancée : l’indifférence est brisée, la fraternité se révèle plus forte que le mépris.

En ces premiers jours de l’an, deux familles roms sont accueillies dans la Nièvre. Elles trouvent un logement adapté à leurs ressources, un emploi à mi-temps pour commencer et une scolarité sécurisée pour les enfants. Un nouvel accompagnement se met en place.

Quel parcours pour ces familles qui entrevoient depuis un an qu’un avenir est possible.

Heureuse attention de la part des professeurs des écoles qui, en dehors de leurs cours, s’investissent pour accueillir ces enfants, leur faisant découvrir qu’ils comptent. N’est-ce pas cela faire exister.

La pédagogie, quand elle est traversée par cette humanité, est un éveil, offrant le passage d’un étonnement à l’émerveillement de par ces regards qui vous espèrent.

Quelle joie d’entendre Madame le Maire de Luzy les accueillir avec des mots si justes qui honorent notre Nation : « il faut que nous mettions ces familles en situation de réussite » ; elle sera aussi la nôtre ; décidément la fragilité est semence d’humanité.

Bernard Devert
Janvier 2017

Un commentaire sur “La fragilité, semence d’humanité

  1. quel aboutissement : la fragilité est semence d’humanité…
    la fraternité se révèle plus forte que le mépris….

    j’ai mémorisé ces deux phrases…qui rejoignent CONFIANCE et
    ESPÉRANCE….

    Merci de nous faire partager cette situation qui permet la réussite…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s