Le Conseil National de la Refondation Logement

En créant le Conseil National de la Refondation, le Président de la République donne la chance d’un possible rendez-vous pour arrêter ces maux qui lézardent profondément la cohésion de la société.

L’une des instances de cette refondation est le logement ; elle a réuni le 28 novembre plus de 200 acteurs de la Cité, sous l’égide des Ministres de la Transition écologique, de la Cohésion des territoires, du Délégué à la Ville et au Logement et du Haut-commissaire au Plan et Secrétaire général du Conseil national de la refondation.

Trois thèmes, bien nommés, sont appelés à être traités d’ici le mois d’avril au sein de ce Conseil : redonner du pouvoir d’habiter aux Français, réconcilier la France avec l’acte de construire et faire du logement l’avant-garde de la transition écologique.

Le coût du logement traduit une telle rupture avec les ressources d’une grande partie de la population qu’il est une des causes de la précarité et de la pauvreté. Trop de logements, éloignés de la maîtrise énergétique, présentent de telles charges qu’elles sont insupportables pour les plus vulnérables. Quel reste pour vivre quand le logement représente parfois plus de 50% des ressources.

Les interventions lors de la première réunion de ce Conseil National ont souligné avec beaucoup d’intelligence et d’émotion les situations que vivent nombre de nos concitoyens. Un premier consensus s’est établi : ce malheur doit cesser.

Le corps social, malade de trop d’iniquités, a besoin de soins. Le diagnostic posé, il conviendra de décider d’un acte chirurgical ou d’un traitement mais il ne saura relever du palliatif.

Le logement est un bien commun ; François Bayrou, Secrétaire national du Conseil national de la Refondation, eut ces mots très justes : « le logement, c’est la vie ».

Le Président de la République apparaît souvent en retrait par rapport au logement, le considérant comme une rente. Le foncier en est une. Ne crée-t-il pas un enrichissement sans cause pour les titulaires des droits à construire bénéficiant de lourds investissements de l’Etat et des Collectivités Locales.

Sans maîtrise du foncier, comment réconcilier le France avec l’acte de construire. Les réponses, loin d’être faciles, ne procèdent pas d’un il faut que. Difficile de taire que le marché du logement est un marché impossible. Il y a ici un nœud gordien qu’il s’agit de desserrer, mieux de le défaire.

L’enjeu de la mixité doit permettre aux classes moyennes de trouver leur place au sein des Métropoles ; l’égalité des chances est à ce prix.

Pour donner corps et cœur à la réconciliation, la mixité doit aussi être recherchée dans les quartiers dits perdus pour la République.

Augmenter l’offre du logement est nécessaire, en s’interrogeant sur les priorités. Trop d’urgences sans réponses, ou de celles qui conduisent les plus fragiles à se voir assignés à des hébergements ou à des logements non choisis.

Il s’ensuit une France blessée, lasse de voir que rien ne change jusqu’à considérer que tous les acteurs – et pas seulement politiques – sont dépassés par un mal que rien n’endigue.

Les trois thèmes retenus ne sont pas sans noblesse ; ils relèvent d’un projet politique où chacun est appelé, non à faire valoir ses sensibilités, encore moins ses intérêts, mais à faciliter la mise en œuvre du bien commun que représente un habitat créateur de liens.

En écoutant les différents intervenants, je pensais à Péguy : ‘tout commence par la mystique, tout finit en politique’.

L’heure – elle était, me semble-t-il partagée, en tout cas recherchée lors de cette première rencontre  ‑ est d’ouvrir la politique à la mystique. Quelle est-elle, une réelle attention à l’autre.

Une telle voie ne peut-être que réconciliatrice des relations.

Bernard Devert

Décembre 2022

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s