Noël ou l’invitation à naître à notre humanité.

Après des jours pour certains difficiles, quand ils ne furent pas pour d’autres douloureux, l’année se termine par une naissance : c’est Noël.

Une fête qui laisse peu d’entre nous indifférents. Si elle se perd, dit-on, au regard de sa source, elle demeure un temps d’ouverture, d’échange dont les cadeaux ne sont qu’un signe émergent. La face cachée de Noël est lumineuse.

Se rencontrer pour écouter et partager jusqu’à se laisser conduire non pas à la périphérie de soi-même mais à celle de ses certitudes : c’est Noël.

Si les textes nous rappellent qu’il n’y avait pas de place, l’auteur de la vie ne la trouve-t-il pas avec tous ceux qui suscitent la fraternité dans cette conviction que nous sommes tous égaux. Dieu ne s’est-il pas fait l’égal de l’homme : c’est Noël.

Noël s’éveille avec ceux qui, désarmés, apprennent à s’arrêter, à regarder autrement, tels les bergers qui reconnaitront Celui qui demeure souvent invisible pour les puissants.

Les croyants ne célébreront pas seulement la naissance de l’Enfant Dieu, du Fils de l’homme, mais aussi celle de tout homme pour saisir que chacun est appelé à naître à une plus grande humanité : c’est Noël.

Et si à Noël, l’individu avec ses jugements, ses patiences quant à l’insupportable et ses illusions de l’immédiateté s’éloignait pour faire place à la personne. Magnifique, alors cette heure d’enfantement, éloge de la fragilité qui, ô surprise, donne l’audace de quitter l’espace clos que fabrique notre vision des choses.

Joyeux Noël et belle année, pour être ensemble semeurs d’inattendus.

Bernard Devert
Noël 2013

3 commentaires sur “Noël ou l’invitation à naître à notre humanité.

  1. Père,

    C’est toujours une grande émotion de pouvoir vous écouter, vous lire …
    Vous m’avez confié votre numéro de portable, mais vous êtes assailli de sollicitations. Je poursuis donc mon apprentissage, par la lecture d’un ouvrage « Généreux en Rhône-Alpes », remis lors des rencontres du Vivre Ensemble le lundi 16 décembre à l’ENS Lyon.
    Je connais également Olivier Brachet, par son engagement professionnel, j’ai travaillé à ses côtés.
    J’ai travaillé pour la Politique de la Ville de Lyon en zone CUCS (Place du Pont), sur les premiers dossiers DALO et, aujourd’hui sur le quartier de la Confluence, pas très loin des Prisons de Lyon.
    Je souhaite poursuivre le combat auprès de votre équipe, mais la vie est dure aujourd’hui pour les militants, votre adresse courriel est inaccessible (rhone@habitat-humanisme.org) et votre agence fermée.
    Bien Respectueusement,
    Corinne Thomas (0612961140)

  2. Mon précédent commentaire a bugé.
    Je renouvèle donc ma contribution, incessante depuis un poste pour la Politique de la Ville de Lyon, en septembre 2007, sur la zone CUCS de la Place Ballanche.
    La compréhension des difficultés de mise en application de la Loi Dalo, a pour socle une connaissance des missions effectuées par Monsieur Olivier Brachet et ses équipes.
    Dans l’attente, je le souhaite, de vous rejoindre sur le terrain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s